Pin sylvestre

Nom scientifique : Pinus sylvestris

Nom commun : pin sylvestre

Famille : Pinaceae

Nom en langues étrangères : Scots pine (Angl.), pino albar (Esp.)

Taille : Arbre élancé pouvant atteindre quarante mètres de haut.

Feuillage : Les feuilles sont des aiguilles assez courtes (à moyenne de 2,5-5 cm de longueur), groupées par lots de deux avec une gaine commune à leur base.

Ecorce : L’écorce est ocre-rouge dans la partie haute du tronc de l’arbre adulte, les rhytidomes devenant gris en vieillissant.

Fleur et fruit : Comme la plupart des conifères, cette espèce est monoïque, avec des cônes mâles et femelles distincts mais présents sur le même individu. Les cônes mâles sont situés à la base des rameaux, les cônes femelles à l’extrémité des rameaux. Les cônes mâles sont de couleur jaune-verdâtre produisant du pollen transporté par le vent.

Les cônes femelles (3-7.5 cm de longueur), à petit pédoncule, sont pendants. Une fois le cône mûr, les écailles s’ouvrent et libèrent une graine dotée d’une ailette : la dispersion des graines se fait par anémochorie.

Particularités : C’est une espèce commune en montagne, notamment dans l’étage montagnard sec. Elle peut être plantée dans des parcs ou être utilisée pour le reboisement.
C’est une des essences couramment employées pour la menuiserie et pour la fabrication de pâte à papier, voire pour la construction de maisons en bois. On en tire aussi de l’essence térébenthine.
Les bourgeons, et parfois la résine, sont utilisés pour leurs propriétés diurétique, balsamique, expectorant et antiseptique bronchique, etc.