Cèdre du Liban

Nom scientifique : Cedrus libani

Nom commun : cèdre du Liban

Famille : Pinaceae

Nom en langues étrangères : cedar (Angl.), cedro (Esp.)

Taille : Cet arbre mesure 20 à 40m, pouvant vivre plus de 3 000 ans. On le reconnaît de loin car sa couronne est étalée, tabulaire et les branches horizontales.

Feuillage : Ses feuilles persistantes sont regroupées en faisceaux de 30 à 40 aiguilles sur des rameaux courts. Cette espèce se distingue des autres espèces de cèdres par la longueur de ses aiguilles, qui mesurent 3 ou 3,5 cm de longueur en moyenne, contre 2 ou 2,5 cm pour Cedrus atlantica et jusqu’à 5 cm pour Cedrus deodara.

Fleur et fruit : Le cèdre fleuri au printemps, des fleurs mâles et des fleurs femelles apparaissent sur le même arbre, et les fleurs femelles se transforment en cônes et arrivent à maturité dans 2-3 ans. Les cônes femelles mesurent 8 à 10 cm de long, soit un peu plus que ceux de Cedrus atlantica, mais un peu moins que les plus grands cônes de Cedrus deodara.

Particularités : Le cèdre du Liban est originaire du Moyen-Orient : Liban, Syrie, Turquie. C’est l’emblème du Liban (on le retrouve sur le drapeau) mais les peuplements actuels les plus importants se trouvent en Turquie, dans le Taurus.
Cet arbre originaire des montagnes, prospère entre 1 400 m et 2 000 m d’altitude mais il s’adapte parfaitement en plaine. Le premier cèdre du Liban introduit en France par Jussieu, en 1734, se trouve au Jardin des Plantes de Paris.
Le cèdre du Liban, a la réputation d’être un arbre saint, il a été utilisé dans la construction navale car le bois est imputrescible, ainsi que dans la construction des temples, car le bois dégage une odeur particulière qui repousse les insectes. Il reste un symbole de grandeur, de sagesse, de robustesse et d’éternité et embellit de nombreux parcs et jardins.