Archives pour l'Auteur : dipmanager

Cerisier du Japon

Nom scientifique : Prunus serrulata

Nom commun : cerisier du Japon

Famille : Rosaceae

Nom en langues étrangères : flowering cherry (Angl.)

Taille : C’est un petit arbre (8 à 12 m maximum) à houppier dense.

Feuillage : Ses feuilles simples, lancéolées et dentées sont alternes et à court pétiole.

Écorce : Sa fine écorce est brune.

Fleur et fruit : Le cerisier japonais commence à fleurir abondamment dès les premières chaleurs d’avril pour disparaître vers la mi-mai. Le fruit est une petite drupe noire.

Particularités : Le Cerisier du Japon aussi appelé « cerisier oriental » est une espèce d’arbre d’ornement japonais. En Europe on le greffe habituellement sur du Prunus avium.

Catalpa commun, arbre aux haricots

Nom scientifique : Catalpa bignonioïdes

Nom commun : catalpa commun, arbre aux haricots

Famille : Bignoniaceae

Nom en langues étrangères : catalpa (Angl.)

Taille : arbre ample et élégant qui atteint au maximum une taille de 15 m.

Feuillage : Son feuillage pourrait rappeler des feuilles tropicales très grandes en forme de cœur.

Ecorce : L’écorce est en écailles.

Fleur et fruit : Les fleurs de 3 à 4 cm de diamètre apparaissent en juillet; elles sont légèrement colorées de jaune et de violet et disposées en panicules dressés. Le fruit est une capsule cylindrique de 20 à 40 cm de long et ressemblant à une gousse.

Particularités : Originaire du sud-est des États-Unis, il apprécie les sols fertiles, chauds et abrités. Cultivé comme espèce d’ornement.

Cerisier de Sainte-Lucie

Nom scientifique : Prunus mahaleb

Nom commun : cerisier de Sainte-Lucie

Famille : Rosaceae

Nom en langues étrangères : perfumed cherry (Angl.), pruno odoroso (It.)

Taille : Le cerisier de Sainte-Lucie est un arbuste caducifolié, de 1 à 4 mètres de haut (et jusqu’à 12 m), à bois odorant. Il est souvent très ramifié dès la base, avec de nombreux rameaux étalés.

Feuillage : Les feuilles alternes ont un limbe ovale à suborbiculaire et finement denticulée, avec de minuscules glandes présentes entre les dents. Le pétiole porte 1 ou 2 nectaires qui sécrètent un liquide sucré qui attire les fourmis, lesquelles protègent en retour le cerisier des insectes susceptibles de ronger les feuilles.

Ecorce : Son tronc tortueux a une écorce tout d’abord lisse et grise puis noirâtre à pourpre, crevassée en long.

Fleur et fruit : Ses fleurs blanches sont groupées en racèmes corymbiformes dressés. Les fruits, rouges puis noirs à maturité, sont des drupes petites et acides, appréciées des oiseaux.

Particularités : Le bois est utilisé en ébénisterie, pour la sculpture, ou comme combustible. Les fruits sont utilisés dans la fabrication de liqueurs.

Paulownia, paulownia impérial, arbre impérial

Nom scientifique : Paulownia tomentosa

Nom commun : paulownia, paulownia impérial, arbre impérial

Famille : Scrofulariaceae

Nom en langues étrangères : empress tree (Angl.)

Taille : L’arbre a un port étalé qui peut mesurer jusqu’à 20 m de haut.

Feuillage : Ses rameaux pubescents et ses grandes feuilles de 20 à 30 cm cordiformes ont un dessous tomenteux (soyeux) qui lui a donné l’appellation « tomentosa » et de longs pétioles.

Fleur et fruit : Les fleurs violettes mellifères ont une odeur de violette, et sont regroupées en panicules apparaissant avant les feuilles.
Les fruits sont des capsules solides ovales et pointues persistantes en hiver mesurant jusqu’à 5 cm de long.

Particularités : C’est un arbre originaire du nord de la Chine et de la Corée, introduit en Europe via le Japon en 1834. Le genre fut nommé par Philipp Franz von Siebold en l’honneur d’Anna Pavlowna, princesse des Pays-Bas, fille du tsar Paul Ier de Russie, c’est pour cela qu’il est parfois appelé « arbre d’Anna Paulowna ».

Peuplier de Berlin

Nom scientifique : Populus x berolinensis

Nom commun : Peuplier de Berlin

Famille : Salicaceae

Nom en langues étrangères : Berlin poplar (Angl.)

Taille : Le port est érigé, colonnaire, d’une hauteur maximum de 25m et de 8m d’envergure.

Feuillage : Les feuilles sont caduques ovoïdes à aiguës, d’un vert foncé brillant sur la face supérieure et vert grisâtre sur le revers.

Ecorce : L’écorce grise est grossièrement cannelée.

Fleur et fruit : La floraison est constituée de chatons mâles.

Particularités : Cet arbre à croissance très rapide, est un hybride issu du croisement entre P. laurifolia et P. nigra ‘Italica’, découvert à Berlin en 1865. Il s’utilise comme brise-vent, dans les zones urbaines et dans les environnements paysagers.

Erable negundo, érable américain

Nom scientifique : Acer negundo

Nom commun : érable negundo, érable américain

Famille : Aceraceae

Nom en langues étrangères : ash leaf maple (Angl.)

Taille : C’est un petit arbre de 10 à 15 m de haut en moyenne avec un tronc d’environ 30 à 50 cm de diamètre et qui présente une croissance très rapide.

Feuillage : Le feuillage de cet érable est vert clair mais peut présenter des marbrures roses ou violettes lorsqu’il est jeune. Ses feuilles opposées imparipennées sont composées en général de trois à cinq folioles ovales, acuminées, la foliole terminale étant plus large que les autres. Chaque feuille a une bordure qui, dans la moitié terminale, est dentée de façon irrégulière, parfois même lobée.

Fleur et fruit : Les fleurs dioïques jaune-verdâtre apparaissant par fascicules (les fleurs mâles) ou racèmes (les fleurs femelles) en avril ou mai, avant l’apparition du feuillage. Les fruits ailés sont des samares groupées en grappes pendantes. Ils apparaissent au début de l’été mais restent sur l’arbre jusqu’à la fin de l’automne, voire jusqu’à l’hiver. Chaque samare présente deux ailes écartées de moins de 90°.

Particularités : Le bois de cet arbre est léger, tendre, très clair, avec un aubier important mais reste très fragile. Il est parfois planté comme arbre d’ornement pour les parcs et jardins.

Erable champêtre

Nom scientifique : Acer campestre

Nom commun : érable champêtre

Famille : Aceraceae

Nom en langues étrangères : hedge maple (Angl.), arce campestre (Esp.)

Taille : C’est un petit arbre ou grand arbuste atteignant 8-15 m.

Feuillage : L’érable champêtre a des petites feuilles simples, palmatilobées, à plusieurs lobes arrondis. Les fruits sont des samares doubles (disamares) à ailes horizontales.

Ecorce : L’écorce est gris pâle, fissurée.

Fleur et fruit : Les fleurs verdâtres apparaissent avant les feuilles.

Particularités : L’érable champêtre est planté dans les haies de bocage, utilisé en ébénisterie, marqueterie, menuiserie mais aussi dans l’art du Bonsaï.

Ailante, faux-vernis du Japon

Nom scientifique : Ailanthus altissima

Nom commun : Ailante, faux-vernis du Japon

Famille : Simaroubaceae

Nom en langues étrangères : tree of heaven (Angl.)

Taille : L’arbre pousse vite et est capable d’atteindre des hauteurs de 15 m en 25 ans. Cependant, l’espèce a également une durée de vie courte et vit rarement plus de 50 ans.

Feuillage : Les feuilles sont caduques, grandes (30-60 cm), opposées, pennées (avec 5-20 paires de folioles), imparifoliées, d’odeur désagréable au froissement.

Ecorce : Les troncs présentent une écorce lisse, parfois légèrement rugueuse.

Fleur et fruit : L’ailante est un arbre dioïque (les fleurs mâles et femelles étant portées par des arbres différents). Les fleurs mâles ou femelles sont petites, d’un vert jaunâtre à rougeâtre, mal odorantes et groupées en grands panicules pouvant atteindre jusqu’à 50 cm de longueur situés à l’extrémité des nouvelles pousses. Le fruit est de type samare tordue persistant sur l’arbre jusqu’au printemps suivant.

Particularités : C’est un arbre natif du nord-est et du centre de la Chine et de Taïwan. Il fut l’un des premiers arbres importés en Occident à une époque où les chinoiseries dominaient les arts européens et a d’abord été considéré comme un sujet magnifique pour les jardins. Toutefois, l’enthousiasme a vite diminué lorsque les jardiniers se sont familiarisés avec ses tendances à donner des drageons et son odeur nauséabonde. L’ailante est devenu une espèce invasive en raison de sa capacité à coloniser rapidement des zones perturbées et à entraver la croissance et la régénération des espèces indigènes par effets allélopathiques (production d’une substance toxique qui s’accumule dans le sol et inhibe le développement des autres espèces, au point de devenir un herbicide naturel).
Il s’acclimate à tous les milieux, robuste et très résistant, représente un bon colonisateur des sols pollués.

 

Liquidambar, copalme d’Amérique

Nom scientifique : Liquidambar styraciflua

Nom commun : liquidambar, copalme d’Amérique

Famille : Hamamelidaceae

Nom en langues étrangères : copalm (Angl.)

Taille : C’est un arbre originaire de l’est de l’Amérique du Nord qui arrive à une hauteur moyenne de 25 à 35 mètres.

Feuillage : Les feuilles (10 à 18 cm de long) sont palmatilobées, simples, en formes d’étoiles, avec des nervures palmées, elles peuvent comporter 5 à 7 lobes triangulaires finement dentés. Elles prennent une couleur rouge puis pourpre très caractéristique à l’automne.

Ecorce : L’écorce est brune foncée avec des crevasses subéreuses (lignes de liège).

Fleur et fruit : Il produit des fleurs unisexuées: chatons mâles dressés et fleurs femelles en forme de glomérules pendants.
Les fruits sont des capsules bilobées contenus dans une boule hérissée pendante de 2 à 3 cm de diamètre. Le fruit s’ouvre en automne en libérant deux semences aux courtes ailes.

Particularités : Son bois brun-rouge est précieux et ressemble à celui du noyer.

Ptérocaryer du Caucase

Nom scientifique : Liquidambar styraciflua

Nom commun : liquidambar, copalme d’Amérique

Famille : Hamamelidaceae

Nom en langues étrangères : copalm (Angl.)

Taille : C’est un arbre originaire de l’est de l’Amérique du Nord qui arrive à une hauteur moyenne de 25 à 35 mètres.

Feuillage : Les feuilles (10 à 18 cm de long) sont palmatilobées, simples, en formes d’étoiles, avec des nervures palmées, elles peuvent comporter 5 à 7 lobes triangulaires finement dentés. Elles prennent une couleur rouge puis pourpre très caractéristique à l’automne.

Ecorce : L’écorce est brune foncée avec des crevasses subéreuses (lignes de liège).

Fleur et fruit : Il produit des fleurs unisexuées: chatons mâles dressés et fleurs femelles en forme de glomérules pendants.
Les fruits sont des capsules bilobées contenus dans une boule hérissée pendante de 2 à 3 cm de diamètre. Le fruit s’ouvre en automne en libérant deux semences aux courtes ailes.

Particularités : Son bois brun-rouge est précieux et ressemble à celui du noyer.

Peuplier tremble

Nom scientifique : Populus tremula

Nom commun : peuplier tremble

Famille : Salicaceae

Nom en langues étrangères : aspen (Angl.), Álamo temblón (Esp.)

Taille : C’est un arbre au port étalé à croissance vigoureuse, de taille moyenne, de 20 à 30 m de haut.

Feuillage : Les feuilles sont glabres, alternes, arrondies, crénelées, à pétiole allongé et aplati, très souple. Cet arbre doit son nom au fait que ses feuilles s’agitent au moindre souffle de vent à cause des pétioles très flexible.

Ecorce : Écorce est lisse, parsemée de lenticelles en losange, se crevassant avec l’âge.

Fleur et fruit : Les fleurs sont groupées en chatons pendants mâles (gris argentés à rouges) et femelles (verts) sur des pieds séparés (espèce dioïque).

Particularités : Le bois est blanc crème, très homogène, de bonne résistance mécanique, mais de faible durabilité, utilisé pour la pâte à papier, la menuiserie, panneaux de meubles, emballage, le déroulage (fabrication d’allumettes), etc.

Peuplier hybride euraméricain

Nom scientifique : Populus × canadensis

Nom commun : peuplier hybride euraméricain (hybride de Populus deltoides femelle et Populus nigra mâle)

Famille : Salicaceae

Nom en langues étrangères : poplar (Angl.), Álamo (Esp.)

Taille : C’est un grand arbre atteignant 30-40m.

Feuillage : Les feuilles sont simples, alternes, triangulaires, à long pétiole comprimé.

Ecorce : L’écorce est pâle et de plus en plus crevassée alors que l’arbre vieillit.

Fleur et fruit : Le peuplier est dioïque (les individus sont soit mâle, soit femelle). Les fleurs sont réunies en chatons pendants, qui apparaissent avant les feuilles. Le fruit est une capsule uniloculaire à deux valves contenant de nombreuses graines très velues.

Particularités : Le bois du peuplier est blanc tendre et léger, facile à travailler. On en fait de la pâte à papier mais aussi des panneaux, boîtes à fromage, emballages légers pour fruits et légumes, bourriches d’huîtres ou allumettes. Les peupliers sont cultivés de façon industrielle par des « populiculteurs » dans des zones dédiées dites peupleraies.

Thuya occidental, thuja du Canada

Nom scientifique : Thuja occidentalis

Nom commun : Thuya occidental, thuja du Canada

Famille : Cupressaceae

Nom en langues étrangères : thuja (Angl., Esp.)

Taille : Le Thuya du Canada est un petit arbre de 15 à 20 mètres de haut avec un tronc de 40 cm de diamètre.

Feuillage : Le feuillage est constitué de rameaux aplatis recouverts de feuilles en forme d’écaille de 3 à 5 mm de long. La couleur de la face supérieure est vert foncé alors que la face inférieure est vert jaunâtre.

Ecorce : L’écorce de couleur rouge brun est sillonnée et s’exfolie en étroite bandes longitudinales.

Fleur et fruit : Les cônes élancés, vert jaune devenant bruns à maturité, mesurent de 8 à 12 mm de long sur 4 à 5 mm de large et sont formés de 4 à 5 écailles ovulifères.

Particularités : Son bois très peu putrescible, léger, odorant et facilement inflammable sert à de multiples usages : poteaux et planches de clôtures, planches de décoration murales, bois d’allumage, etc. Le thuya du Canada est très largement utilisé comme arbre d’ornement, en particulier pour constituer des écrans et des haies dans les jardins.

Châtaignier

Nom scientifique : Castanea sativa

Nom commun : châtaignier

Famille : Fagaceae

Nom en langues étrangères :

Taille : C’est un arbre majestueux (25-35 m) à longues branches.

Feuillage : Le châtaignier a des grandes feuilles caduques aux bords en dents de scie et pétiole court (feuilles disposées en spirale, oblongues-lancéolées aiguës, vert luisantes dessus, pouvant aller jusqu’à 25 cm de long sur 4 à 8 cm de large) riches en tannins.

Ecorce : L’écorce jeune est lisse et gris-argenté, puis devient brun foncé avec le rhytidome qui se fissure longitudinalement, le tronc ayant tendance à devenir creux. Avec l’âge, ces rhytidomes tendent à se vriller selon une spirale lévogyre.

Fleur et fruit : Les fleurs mâles sont regroupées en chatons, les fleurs femelles sont isolées et se transforme en châtaignes. Ces fruits sont enveloppés d’une bogue épineuse qui dissuade certains prédateurs de s’attaquer aux châtaignes.

Particularités : Les châtaigniers préfèrent l’ombre ainsi que les sols pauvres, acides ou sableux. Le bois est imperméable et élastique. Il sert à fabriquer des piquets, des parquets, des tonneaux, mais aussi de la pâte à papier, des meubles et lambris. C’est aussi un excellent bois de charpente. Son odeur repousse les mouches et de ce fait, les araignées n’y tissent pas leur toile !
Les châtaignes sont délicieuses, elles peuvent se conserver tout l’hiver, se consomment en légume (cuit à l’eau, purée, …) en dessert (en crème ou grillé) en confiserie (« marron » glacé) et même en pain, grâce à la farine que l’on obtient d’elles.

If commun

Nom scientifique : Taxus baccata

Nom commun : if commun

Famille : Taxaceae

Nom en langues étrangères : yew (Angl.), tejo (Esp.)

Taille : L’if commun est un petit arbre, de 12 à 15 mètres de hauteur, très longévif, poussant lentement, c’est un arbre qui se prête bien à la taille.

Feuillage : Les feuilles sont des aiguilles souples, plates de couleur vert foncé dessus et vert plus clair dessous. Elles mesurent généralement entre 2 et 4 cm. Les aiguilles sont insérées en spirale autour des pousses.

Ecorce : L’écorce est assez fine et se détache généralement en fines écailles.

Fleur et fruit : L’if est une espèce dioïque : les fleurs des pieds mâles, jaunâtres produisent un pollen jaune au printemps. Les fleurs des pieds femelles sont verdâtres et forment des enveloppes charnues, rouge vif: les « arilles » qui ne sont pas toxiques. Sucrés, les arilles sont consommés par les oiseaux qui en rejettent la graine, ce qui contribue à la diffusion et à la reproduction de l’espèce. La graine, toxique comme tout le reste de la plante, n’est pas digérée par les animaux.

Particularités : L’if est souvent pris pour un résineux mais il fait partie des rares gymnospermes non résineux. En outre, il se distingue de la plupart des conifères par le fait que la graine n’est pas contenue dans un cône ligneux mais dans un arille.
La toxicité de l’If est due à un mélange d’alcaloïdes. Une centaine de composés ont été isolés chez l’if, la taxine étant la plus connue.
Son bois est imputrescible et très stable en plus d’être à la fois robuste et d’une certaine souplesse, en plus d’une belle teinte orangée-rougeâtre, il est très prisé des ébénistes et luthiers. Ses qualités acoustiques sont en effet exceptionnelles. Il est également très recherché en marqueterie et son prix est très élevé.
L’if est devenu rare à l’état naturel, il a presque disparu des forêts et des prairies en raison des nombreux abattages qu’il a subis au cours des siècles. En France, l’if fait l’objet d’une réglementation pouvant interdire le ramassage ou la récolte et de ces arbres.

Chêne sessile

Nom scientifique : Quercus petraea

Nom commun : chêne sessile

Famille : Fagaceae

Nom en langues étrangères : Sessile oak (Angl.), Roble sésil (Esp.)

Taille : C’est un grand arbre de 20 à 40 mètres de haut.

Feuillage : Les feuilles sont alternes, glabres, nettement pétiolées, à base cunéiforme. Les lobes sont peu marqués, mais nombreux et réguliers.

Ecorce : L’écorce est lisse, légèrement fissurée longitudinalement avec l’âge.

Fleur et fruit : C’est une espèce monoïque qui fructifie à partir de l’âge de 60 à 70 ans. Les glands sont sessiles de 1 à 2 centimètres de long, ovoïdes, globuleux, à cupule glabre.

Particularités : Le bois jaune brun clair est dur et dense. Il est très recherché pour l’ébénisterie, et la fabrication de merrains pour la tonnellerie, ainsi que pour le tranchage.

Cyprès de Lawson

Nom scientifique : Chamaecyparis lawsoniana

Nom commun : cyprès de Lawson

Famille : Cupressaceae

Nom en langues étrangères : Cypress of Lawson (Angl.), Ciprés de Lawson (Esp.)

Taille : En Europe, l’arbre peut atteindre de 30 à 40 mètres de haut

Feuillage : Les feuilles sous forme d’écailles aplaties, portent sur la face interne un petit dessin blanc en forme de « X ».

Ecorce : L’écorce est de couleur brun-rougeâtre se desquamant en long sous forme de grandes écailles.

Fleur et fruit : Les fleurs mâles sont rougeâtres alors que les fleurs femelles sont d’un vert bleuté. Les cônes femelles font de 7 à 8 mm de diamètre et mûrissent en automne de la première année. Ils se composent de 8 écailles abritant chacune deux ou quatre semences plates.

Particularités : Cette espèce est originaire de l’ouest de l’Amérique du Nord, largement cultivée comme arbre ou arbuste d’ornement.

Sapin du Colorado

Nom scientifique : Abies concolor

Nom commun : Sapin du Colorado

Famille : Pinaceae

Nom en langues étrangères : fir tree of the Colorado (Angl.), abeto de Colorado (Esp.)

Taille : Cet arbre atteint une taille comprise entre 30 et 40 m.

Feuillage : Les aiguilles mesurent de 4 à 7 cm et sont d’extrémité obtuse et de couleur vert-gris sur les deux faces. La face inférieure comporte une nervure saillante.

Ecorce : L’écorce est grise, liégeuse et sillonnée.

Fleur et fruit : Les fleurs sont en cônes. Les cônes femelles sont longs de 10 à 15 cm et larges de 5 cm, d’abord violacés et ensuite brun rougeâtre.

Particularités : Ce sapin a été introduit en Europe en 18721. Il pousse à l’état natif depuis l’Arizona jusqu’à l’Utah en passant par le plateau du Colorado. Le sapin du Colorado est utilisé comme espèce ornementale par son beau feuillage. Il est également exploité pour la production de bois.

Saule blanc

Nom scientifique : Salix alba

Nom commun : Saule blanc

Famille : Salicaceae

Nom en langues étrangères : white willow (Angl.), sauce blanco (Esp.)

Taille : Le saule blanc est un grand arbre qui peut atteindre 25 m de haut.

Feuillage : Les feuilles, alternes, de 5 à 12 cm de long, sont lancéolées et très finement dentées. La teinte argentée est due à de fines soies courtes, surtout présentes sur la face inférieure des feuilles.

Ecorce : L’écorce de cet arbre contient des dérivés salicylés, dont le salicoside, qui a les mêmes vertus que l’aspirine.

Fleur et fruit : Les sexes sont séparés sur des individus différents (plante dioïque). Les fleurs mâles comprennent deux étamines, les fleurs femelles ont un seul ovaire uniloculaire à deux carpelles. Les fruits sont des capsules allongées contenant de nombreuses graines portant des poils soyeux.

Particularités : Le saule blanc est utilisé pour produire de l’osier. Le bois était autrefois utilisé en menuiserie, emballage, allumettes etc. Il fournit un bois de sculpture, pouvant se tailler nettement dans tous les sens.

Robinier faux-acacia

Nom scientifique : Robinia pseudoacacia

Nom commun : robinier faux-acacia

Famille : Fabaceae

Nom en langues étrangères : locust tree (Angl.), robinia (Esp.)

Taille : C’est un arbre qui atteint 20 à 30 m de haut.

Feuillage : Les feuilles sont imparipennées, avec 9 à 19 de folioles ovales; les stipules des feuilles sont transformées en épines aiguës.

Ecorce : Le tronc est gris-brun avec une écorce épaisse profondément crevassée dans le sens longitudinal.

Fleur et fruit : Les fleurs sont blanches, zygomorphes, en grappes pendantes parfumées et mellifères. Les fruits sont des gousses aplaties, de 7 à 12 cm de long. Elles restent fixées à l’arbre bien après la chute des feuilles.

Particularités : Originaire d’Amérique du Nord, cette espèce a été introduite en France en 1601. Le bois de robinier est facile à travailler, et valorisé comme bois d’œuvre pour la fabrication de meubles de jardin et d’équipement extérieur.
Sa croissance rapide, sa capacité de multiplication végétative, sa production abondante de graines, sa capacité à fixer l’azote atmosphérique en font une espèce pionnière compétitive qui est considérée comme très envahissante sur son aire européenne de répartition.

Pin pleureur de l’Himalaya

Nom scientifique : Pinus griffithii

Nom commun : Pin pleureur de l’Himalaya

Famille : Pinaceae

Nom en langues étrangères : weeping pine of Himalaya (Angl.), pino llorón del Himalaya (Esp.)

Taille : Ce pin se différencie des autres espèces de pin par son port original en pyramide (25-30m de haut) avec des branches présentes sur toute la hauteur et assez aérées entre elles.

Feuillage : Le feuillage, composé d’aiguilles fines, souples, vert bleuté, pendantes et longues (de 12 à 20 cm) sont groupées par 5.

Ecorce : L’écorce montre une coloration brun-orangé.

Fleur et fruit : Les fleurs mâles sont rougeâtres et situées à la base des jeunes pousses. Les fleurs femelles sont vert-rosâtre ou pourpres et font 2 cm de long. Les cônes femelles matures sont de couleur brun clair et sont érigés et résineux, mesurant jusqu’à 25 cm de long.

Particularités : C’est un arbre d’ornement.

Pin noir d’Autriche

Nom scientifique : Pinus nigra

Nom commun : Pin noir d’Autriche

Famille : Pinaceae

Nom en langues étrangères : black pine (Angl.), pino negro (Esp.)

Taille : C’est un grand arbre, sa taille peut atteindre 20 à 55 m.

Feuillage : Les feuilles (aiguilles) longues de 6-14 cm sont groupées par deux, ont de couleur vert-foncé, et ont huit à vingt centimètres de longueur.

Ecorce : Son écorce brun à gris est couverte de larges écailles plates séparées par de profondes fissures qui s’élargissent avec l’âge.

Fleur et fruit : Les cônes femelles et mâles apparaissent à partir de mai ou juin. Les cônes femelles restent 2 ans sur l’arbre et ont de 5-10 cm de long. Les graines, pourvues d’ailes, sont dispersées par le vent.

Particularités : Le bois du pin noir, semblable à celui du pin sylvestre, est modérément dur et est employé en Europe surtout, comme combustible, ainsi que dans la fabrication de papier et dans la construction.

Orme champêtre

Nom scientifique : Ulmus minor

Nom commun : Orme champêtre

Famille : Ulmaceae

Nom en langues étrangères : elm (Angl.), olmo (Esp.)

Taille : l’orme atteint une trentaine de mètres (rarement 40 m).

Feuillage : Les feuilles sont assez petites (4 à 9 cm de long pour 2 à 5 cm de large), de couleur vert-sombre, alternes-distiques, simples, doublement dentés, avec la face inférieure pubescente. Le limbe est dissymétrique à la base et se termine par une pointe acuminée.

Ecorce : L’écorce est fissurée. La sous-espèce suberosa présente des rameaux ailés par la formation d’une écorce épaisse (crête liégeuse).

Fleur et fruit : Les fleurs sans pétales se regroupent en glomérules rouges et apparaissent avant les feuilles, en mars, sur les rameaux de l’année précédente. Les fruits sont ailés de type samare, groupés en boules.

Particularités : La dureté de l’orme en a fait un bois de travail de choix, notamment pour des vis, roues, coques de bateaux, etc. Les plus vieux spécimens ont été décimés par l’épidémie de graphiose de l’orme et il est toujours déconseillé à la plantation à cause de cette maladie.

Pin sylvestre

Nom scientifique : Pinus sylvestris

Nom commun : pin sylvestre

Famille : Pinaceae

Nom en langues étrangères : Scots pine (Angl.), pino albar (Esp.)

Taille : Arbre élancé pouvant atteindre quarante mètres de haut.

Feuillage : Les feuilles sont des aiguilles assez courtes (à moyenne de 2,5-5 cm de longueur), groupées par lots de deux avec une gaine commune à leur base.

Ecorce : L’écorce est ocre-rouge dans la partie haute du tronc de l’arbre adulte, les rhytidomes devenant gris en vieillissant.

Fleur et fruit : Comme la plupart des conifères, cette espèce est monoïque, avec des cônes mâles et femelles distincts mais présents sur le même individu. Les cônes mâles sont situés à la base des rameaux, les cônes femelles à l’extrémité des rameaux. Les cônes mâles sont de couleur jaune-verdâtre produisant du pollen transporté par le vent.

Les cônes femelles (3-7.5 cm de longueur), à petit pédoncule, sont pendants. Une fois le cône mûr, les écailles s’ouvrent et libèrent une graine dotée d’une ailette : la dispersion des graines se fait par anémochorie.

Particularités : C’est une espèce commune en montagne, notamment dans l’étage montagnard sec. Elle peut être plantée dans des parcs ou être utilisée pour le reboisement.
C’est une des essences couramment employées pour la menuiserie et pour la fabrication de pâte à papier, voire pour la construction de maisons en bois. On en tire aussi de l’essence térébenthine.
Les bourgeons, et parfois la résine, sont utilisés pour leurs propriétés diurétique, balsamique, expectorant et antiseptique bronchique, etc.

Pommier sauvage

Nom scientifique : Malus sylvestris

Nom commun : pommier sauvage

Famille : Rosaceae

Nom en langues étrangères : crab-apple tree (Angl.), manzano silvestre (Esp.)

Taille : Le pommier sauvage est un petit arbre, parfois un arbuste, qui peut atteindre au maximum 12 m de haut, à croissance moyenne voire lente.

Feuillage : Les feuilles sont ovales, dentées, tomenteuses (à poils courts et denses) à l’état jeune, devenant glabres à maturité.

Fleur et fruit : Le pommier sauvage fleurit en mai et ses pommes sont généralement petites (3 à 4 cm de diamètre) à saveur très âpre.

Particularités : C’est une espèce héliophile qu’on trouve sous forme disséminée dans les bois et forêts en plaine et en montagne jusqu’à 1500 m d’altitude. Il est parfois utilisé comme porte-greffe pour la culture de variétés de pommier domestique.

Frêne commun

Nom scientifique : Fraxinus excelsior

Nom commun : frêne commun

Famille : Oleaceae

Nom en langues étrangères : ash tree (Angl.), fresno (Esp.)

Taille : C’est un grand arbre commun des forêts d’Europe, atteignant jusqu’à 40 m de hauteur et 1 m de diamètre.

Feuillage : Les feuilles sont opposées, composées pennées portant 7 à 15 folioles dentées, de couleur vert foncé. Les bourgeons terminaux sont assez gros, de forme pyramidale, glabres, d’un noir velouté.

Ecorce : Le tronc droit à écorce lisse et grisâtre se crevasse avec l’âge.

Fleur et fruit : Les fleurs sont nues (sans sépales et pétales), insignifiantes, de couleur rougeâtre, elles comportent seulement deux étamines ou un stigmate bifide et se regroupent en inflorescence de type panicule. Les sexes sont séparés généralement (plante dioïque) mais on trouve des individus monoiques.
Les fruits sont des samares aplaties, indéhiscentes, munies d’une aile membraneuse allongée.

Particularités : Son bois est recherché pour certains usages en raison de sa résistance à la flexion et aux chocs: manches d’outils, outils en bois (râteaux), cannes et bâtons (de hockey notamment), charronnage, carrosserie… les meilleurs exemplaires fournissent un bois de déroulage utilisé en placage. À défaut, c’est un excellent bois de chauffage.
Le frêne est un arbre d’alignement. Le frêne est aussi un arbre d’ornement, avec de nombreuses variétés, à feuillage panaché, à rameaux jaunes, à port pleureur ou fastigié, naine…
Le frêne est inscrit aussi dans la pharmacopée française. En médecine populaire, les feuilles de frêne sont réputées diurétiques et laxatives (en tisane), et antirhumatismales. Elles servent à préparer une boisson fermentée rafraîchissante, la frênette. L’écorce aurait une action tonique et fébrifuge.

Erable plane

Nom scientifique : Acer platanoides

Nom commun : érable plane

Famille : Aceraceae

Nom en langues étrangères : Norway maple (Angl.)

Taille : C’est un arbre de grande taille pouvant atteindre 30 m de haut, fréquent dans les régions montagneuses d’Europe.

Feuillage : Les feuilles, opposées, caduques, sont palmées avec 5 nervures à lobes très pointus, à dents aiguës, séparés par des sinus arrondis. Ces feuilles, à long pétiole, sont glabres, vertes et luisantes, et elles prennent une très belle teinte jaune à l’automne.

Ecorce : L’écorce est brune, et présente de nombreuses crevasses longitudinales peu marquées.

Fleur et fruit : Les fleurs vert jaune, groupées en corymbes dressés, apparaissant avant les feuilles.
Les fruits sont des disamares à ailes horizontales larges très écartées, quasiment opposées.

Particularités : C’est un arbre cultivé comme arbre d’ornement. Il en existe de nombreuses variétés à feuilles décoratives, panachées ou plus ou moins profondément découpées.
Il fournit aussi un excellent bois de chauffage. Ce bois, blanc et assez dur, est utilisé en menuiserie et en tournerie. Au Canada, il est utilisé pour la production de sirop d’érable. Il produit un sirop moins sucré que l’Acer saccarum mais en grande quantité.

Charme

Nom scientifique : Carpinus betulus

Nom commun : charme

Famille : Betulaceae

Nom en langues étrangères : hornbeam (Angl.)

Taille : C’est un arbre mesurant jusqu’à 20 m de haut environ.

Feuillage : Les feuilles sont alternes, oblongues aiguës, doublement dentées.

Ecorce : Le charme a le tronc droit mais de forme cannelée assez caractéristique, à l’écorce lisse grisâtre.

Fleur et fruit : Les fleurs sont regroupée en inflorescence de type chaton. Les fruits regroupés en grappes pendantes, sont des samares formés d’un akène muni d’une bractée foliacée trilobée.

Particularités : Le bois du charme est homogène, blanc, très dur, cassant et difficile à travailler.

Erable sycomore

Nom scientifique : Acer pseudoplatanus

Nom commun : érable sycomore

Famille : Aceraceae

Nom en langues étrangères : sycamore maple (Angl.), arce sicómoro (Esp.)

Taille : C’est un grand arbre à tige élancée, pouvant atteindre 35 m de haut et un diamètre de 3,5 m, fréquent dans les régions montagneuses d’Europe.

Feuillage : Les feuilles, opposées, caduques, sont palmées avec 5 lobes pointus, à dents obtuses, séparées par des sinus aigus.

Fleur et fruit : Les fleurs de couleur vert jaune, groupées en panicules tombantes apparaissent avec les feuilles. Les fruits sont des disamares dont les ailes sont écartées, formant un angle d’approx. 90°.

Particularités : L’érable sycomore est cultivé comme arbre d’ornement. Il est notamment planté comme arbre d’alignement le long des routes, ainsi que dans les parcs. Il en existe de nombreuses variétés à feuilles décoratives, panachées ou plus ou moins profondément découpées. Il est également très utilisé comme essence de reboisement car sa croissance est rapide et son bois de grande qualité. Les forestiers le classent parmi les « feuillus précieux » et préconisent de le planter en mélange avec d’autres essences à croissance rapide telles que le frêne et le merisier.
Son bois, blanc et assez dur, est utilisé en menuiserie et en tournerie, notamment pour la fabrication d’instruments de musique comme les guitares et les violons. Il fournit un excellent bois de chauffage.
L’Iliade rapporte que le cheval de Troie fut fabriqué en érable.

Aulne glutineux

Nom scientifique : Alnus glutinosa

Nom commun : aulne glutineux

Famille : Betulaceae

Nom en langues étrangères : alder (Angl.), aliso (Esp.)

Taille : 20 à 30 mètres

Feuillage : Les feuilles de l’aulne glutineux sont vertes sombres dessus, plus claires dessous, grossièrement ovales, typiquement échancrées au sommet et leur contact est poisseux. Les bourgeons sont pédicellés, de couleur violette (couleur rare dans la flore française).

Fleur et fruit : Ses fleurs apparaissent en mars-avril, en même temps que ses feuilles. Les fleurs mâles sont de longs chatons pendants et les fleurs femelles sont de courts chatons dressés.
L’infrutescence est « une boîte à graine », sorte de petit cône appelé strobile de 2 cm de hauteur environ. Il contient des petits akènes, fruits ailés dispersés à maturité par le vent.

Particularités : C’est un arbre très fréquent dans les zones humides, sur les berges ou dans les ripisylves, au bord des rivières ou autour des bras morts. Le tronc fraîchement sectionné se teinte d’une belle couleur orange vif, réaction d’oxydation. Le bois, rare à de gros diamètre, est prisé en menuiserie pour la confection de plan de travail.

Bouleau verruqueux

Nom scientifique : Betula pendula, syn. B. verrucosa

Nom commun : bouleau verruqueux

Famille : Betulaceae

Nom en langues étrangères : birch (Angl.), abedul (Esp.)

Taille : C’est un arbre pouvant atteindre 25 m de hauteur.

Feuillage : Les feuilles sont triangulaires doublement dentées, glabres. Les rameaux sont retombants, glabres, pourvus de verrues résinifères.

Ecorce : Le bouleau verruqueux a une écorce blanche, lisse et brillante avec quelques taches noires, souvent accompagnées de crevasses.

Fleur et fruit : Les fleurs sont regroupées en chatons. Les chatons mâles sont pendants et apparaissent dès l’automne, alors que les chatons femelles apparaitront en avril-mai et seront dressés sur les même rameaux.
Ses fruits sont des petites graines ailées (entourées de deux ailes) qui se détachent du chaton femelle et sont emportées par le vent.

Particularités : Les bouleaux sont des plantes pionnières qui constituent souvent la première formation arborée lors de la colonisation végétale, poussant sur les terres pauvres et souvent siliceuses, plutôt acides et humides, jusqu’à 2000 m d’altitude, ainsi que dans les régions arctiques.
La sève riche en composés actifs, ainsi que l’écorce, recèle de nombreuses propriétés. Le bouleau brûle vite sans que sa flamme ne soit trop chaude et laisse très peu de cendres et de ce fait il était apprécié des boulangers.

Cèdre du Liban

Nom scientifique : Cedrus libani

Nom commun : cèdre du Liban

Famille : Pinaceae

Nom en langues étrangères : cedar (Angl.), cedro (Esp.)

Taille : Cet arbre mesure 20 à 40m, pouvant vivre plus de 3 000 ans. On le reconnaît de loin car sa couronne est étalée, tabulaire et les branches horizontales.

Feuillage : Ses feuilles persistantes sont regroupées en faisceaux de 30 à 40 aiguilles sur des rameaux courts. Cette espèce se distingue des autres espèces de cèdres par la longueur de ses aiguilles, qui mesurent 3 ou 3,5 cm de longueur en moyenne, contre 2 ou 2,5 cm pour Cedrus atlantica et jusqu’à 5 cm pour Cedrus deodara.

Fleur et fruit : Le cèdre fleuri au printemps, des fleurs mâles et des fleurs femelles apparaissent sur le même arbre, et les fleurs femelles se transforment en cônes et arrivent à maturité dans 2-3 ans. Les cônes femelles mesurent 8 à 10 cm de long, soit un peu plus que ceux de Cedrus atlantica, mais un peu moins que les plus grands cônes de Cedrus deodara.

Particularités : Le cèdre du Liban est originaire du Moyen-Orient : Liban, Syrie, Turquie. C’est l’emblème du Liban (on le retrouve sur le drapeau) mais les peuplements actuels les plus importants se trouvent en Turquie, dans le Taurus.
Cet arbre originaire des montagnes, prospère entre 1 400 m et 2 000 m d’altitude mais il s’adapte parfaitement en plaine. Le premier cèdre du Liban introduit en France par Jussieu, en 1734, se trouve au Jardin des Plantes de Paris.
Le cèdre du Liban, a la réputation d’être un arbre saint, il a été utilisé dans la construction navale car le bois est imputrescible, ainsi que dans la construction des temples, car le bois dégage une odeur particulière qui repousse les insectes. Il reste un symbole de grandeur, de sagesse, de robustesse et d’éternité et embellit de nombreux parcs et jardins.

Séquoia géant

Nom scientifique : Sequoiadendron giganteum

Nom commun : séquoia géant

Famille : Taxodiaceae

Nom en langues étrangères : giant sequoia (Angl.), secoya gigante (Esp.)

Taille : Cet arbre est un conifère de très grande taille, il arrive à 50 à 85 m de hauteur pour un diamètre de 6 à 8 m (le spécimen le plus imposant est le « General Sherman », dans le Parc national des Séquoia (États-Unis d’Amérique), haut de 83 m pour une circonférence de 30 m, un volume de 1 400 m3 et une masse estimée à 1 200 tonnes).
Feuillage : Ses feuilles sous forme d’aiguilles pointues, persistantes et arrangées en spirale autour de la tige, dégagent une odeur d’anis quand on les froisse.

Ecorce : L’écorce est très épaisse et fibreuse, de couleur rougeâtre, dépourvue de résine et riche en tanin (ce qui protège l’arbre du feu) elle peut atteindre 90 cm à la base du tronc des plus grands arbres.

Fleur et fruit : Cet arbre est monoïque, ce qui veut dire qu’on trouve des fleurs mâles et des fleurs femelles sur le même arbre, les fleurs femelles se transforment en cônes ovoïdes de 4 à 7 cm mais contenant une moyenne de 230 graines par cône. Ces fruits cônes peuvent rester en place sur l’arbre pendant plus de 20 ans. La graine, de couleur brun foncé mesure 4-5 mm de long pour une épaisseur de 1 mm avec 2 ailes brun-jaune de chaque côté.

Particularités : Très longévif, le séquoia géant peut vivre plusieurs milliers d’année (une étude dendrochronologique attribue 3500 ans à un spécimen californien). Le séquoia géant est utilisé en menuiserie en Amérique du Nord. Son bois étant résistant à la décomposition mais cassant, celui-ci sert avant tout pour réaliser des poteaux téléphoniques, des toitures, des piquets de clôture, des palissades, ainsi qu’en menuiserie d’intérieur: lambris, dessus de bureau, plans de travail…

Marronnier commun, marronnier d’Inde


Nom scientifique : Aesculus hippocastanum

Nom commun : marronnier commun, marronnier d’Inde

Famille : Hippocastanaceae

Nom en langues étrangères : horse chestnut-tree (Angl.), Castaño (Esp.)

Taille : C’est un grand arbre d’ornement qui peut dépasser les 300 ans et mesurer jusqu’à 30 mètres.

Feuillage : Les feuilles caduques sont opposées, grandes (30-50 cm), munies d’un long pétiole, palmées, à 5 ou 7 folioles dentelées. Les bourgeons pointus qui apparaissant en automne, sont protégés par une sorte de résine fortement collante.

Ecorce : L’écorce brune à légèrement rougeâtre est lisse chez le jeune arbre et se fissure avec l’âge dans le sens de la longueur, s’écaille et se détache par petites plaques.

Fleur et fruit : Les fleurs blanches ou roses, tachées de rouge, sont rassemblées en inflorescences (thyrses) en forme de pyramide.
Le fruit est une capsule coriace qui renferme en général une seule (parfois deux) grosse graine brune, lisse et luisante, toxique, appelée marron d’Inde.

Particularités : Son bois n’est pas réputé de qualité, c’est comme arbre d’ornement, et moindrement d’alignement qu’il est utilisé, pour son feuillage dense, ses fleurs bien visibles, et des marrons autrefois jugés très exotiques.
Le marron d’Inde contient de l’amidon, des saponines (aescine) et surtout des glucosides (aesculine, fraxine), qui le rendent toxique. Il n’est donc pas recommandé de le donner à manger au bétail, bien que cela ait été fait dans le passé pour les chevaux et bovins.
Attention ! Les marrons du commerce, à griller ou utilisés en confiserie, qui sont comestibles, sont des châtaignes, fruits du châtaignier (Castanea sativa). Ce ne sont donc pas les fruits du marronnier d’Inde !

Mélèze d’Europe, mélèze commun

Nom scientifique : Larix decidua

Nom commun : mélèze d’Europe, mélèze commun

Famille : Pinaceae

Nom en langues étrangères : larch (Angl.), alerce (Esp.)

Taille : La taille de cet arbre est comprise entre 30 et 40 mètres de haut.

Feuillage : Les mélèzes sont les seuls conifères d’Europe qui perdent leurs aiguilles en hiver. Les feuilles sont de forme aciculaire, insérées en touffes sur les rameaux courts ou isolément sur les rameaux longs.

Ecorce : L’écorce est grisâtre, crevassée, et très épaisse sur les vieux arbres.

Fleur et fruit : Les cônes mâles sont nombreux, petits et jaunâtres, et à maturité pendent au-dessous des rameaux. Les cônes femelles, rose vif lorsqu’ils sont jeunes, sont bruns à maturité, relativement petits, de forme ovoïde, en position dressée, et restent longtemps attachés sur l’arbre (2-3 ans).

Particularités : C’est un arbre originaire des régions tempérées, espèce pionnière (elle se développe sur des sols pauvres qu’elle contribue à enrichir) et montagnarde.
Le bois mi-dur et hétérogène est très apprécié en menuiserie, charpente et utilisé dans la construction de chalets.

Merisier

Nom scientifique : Prunus avium

Nom commun : merisier

Famille : Rosaceae

Nom en langues étrangères : wild cherry (Angl.), cerezo silvestre (Esp.)

Taille : Le merisier a une croissance très rapide, atteignant 20 à 25 m de haut et 0,60 m de diamètre.

Feuillage : Les feuilles sont elliptiques, dentées et portent deux glandes rouges à la base du limbe.

Ecorce : Son écorce fine a tendance à s’exfolier en lanières horizontales et les jeunes rameaux sont brun-rouge, brillants.

Fleur et fruit : Ses fleurs blanches pédonculées sont disposées en petits bouquets sur les branches. La floraison a lieu aux mois d’avril-mai, juste avant la feuillaison.
Ses fruits charnus sont des petites cerises appelées merises, longuement pédonculés, comestibles mais amères. Elles peuvent être utilisées en distillerie pour confectionner du kirsch. La cerise douce cultivée est rouge foncé ou noirs, sucrée ou acide.

Particularités : C’est un arbre originaire d’Europe, d’Asie de l’ouest et d’Afrique du nord. Il vit environ 100 ans et est très exigeant en lumière. C’est une essence forestière recherchée pour la valeur commerciale de son bois noble de couleur brun rosé clair à jaunâtre, parfois utilisé en placage pour remplacer l’acajou ou d’autres bois précieux. Il est recherché en ameublement, tant en massif qu’en placages (meubles et sièges de style).

Hêtre commun

Nom scientifique : Fagus sylvatica

Nom commun : hêtre commun

Famille : Fagaceae

Nom en langues étrangères : beech (Angl.), haya (Esp.)

Taille : Il peut atteindre 30 à 40 m de hauteur.

Feuillage : Les feuilles de hêtre sont simples, ovales, à bords ondulés et pubescents (surtout les jeunes) et caduques en automne. Ses branches très ramifiées avec un feuillage très dense, empêchent la lumière de passer et la végétation basse est souvent absente à ses pieds.

Ecorce : L’écorce est lisse et grise et le tronc bien droit.

Fleur et fruit : Les fleurs mâles, jaunes, en petits chatons pédonculés, et les fleurs femelles, vertes, à court pédoncule, forment des groupes séparés mais les fleurs mâles et les fleurs femelles sont sur le même arbre. Les fruits de l’hêtre sont les faînes qu’on consommait grillées en Grèce antique (à certaines époques le hêtre fut classé comme arbre fruitier!). Elles servaient à engraisser les cochons ou pour la fabrication du pain et d’huile.

Particularités : Connu aussi sous le nom de fayard ou foyard, le hêtre est un arbre dont l’origine est en Europe centrale. Il constitue une des essences principales des forêts tempérées. A la fin du siècle dernier, le bois du hêtre était principalement utilisé pour chauffage. Actuellement, ce sont les industries du meuble et de la menuiserie intérieure qui absorbent la majorité des volumes de bois d’œuvre de hêtre. Il est aussi très apprécié pour la fabrication de petits ustensiles de cuisine, de manches d’outils de jardin, les queues de billard, les abaisse-langue, les bâtonnets de crème glacées, les sabots de frein du métro parisien, pâte à papier, cartons, fumage des poissons…

Chêne pédonculé

Nom scientifique : Quercus robur

Nom commun : chêne pédonculé

Famille : Fagaceae

Nom en langues étrangères : common oak (Angl.), roble pedunculado (Esp.)

Taille : Cet arbre, majestueux au tronc robuste, irrégulier, large et haut, peut atteindre 50 m de haut et 2 m de diamètre. Ses branches massives et tortueuses naissent très bas sur le tronc (d’où un tronc souvent assez court), et peuvent couvrir jusqu’à 300m2.

Feuillage : Les feuilles sont lobées, avec le tiers supérieur en général plus large, la base étroite et comportant deux petites oreillettes.

Ecorce : Son écorce se creuse de profonds sillons longitudinaux.

Fleur et fruit : Les fleurs sont groupées en inflorescences mâles de type chaton et inflorescences femelles de type épi. Les fruits sont des glands qui poussent en grappes le long d’un pédoncule.

Particularités : C’est l’arbre le plus typique de nos forêts, avec une longévité remarquable, de 500 à 1000 ans (700 ans en moyenne). Depuis bien des siècles, il symbolise la puissance, la majesté et la pérennité.
Considéré espèce noble, son bois est très apprécié des sculpteurs car il est souple à travailler quand il est frais. C’est aussi un des plus dur des bois d’Europe car en vieillissant le bois durcit et résiste bien dans l’eau. Il est utilisé en construction, comme bois de charpente et de chauffage, pour la fabrication de parquets, escaliers, meubles et tonneaux. Son écorce qui contient du tanin est utilisée pour tanner le cuir, et il apporte au vin des arômes d’amandes grillées et de caramel. Il fut longtemps cultivé pour ses glands, riches en amidons, destinés à nourrir les porcs.

Arbre aux quarante écus

Nom scientifique : Ginkgo biloba

Nom commun : arbre aux quarante écus

Famille : Ginkgoaceae

Nom en langues étrangères : ginkgo (Angl.), ginkgo (Esp.)

Taille : Cet arbre atteint des tailles moyennes à grandes, jusqu’à 20 à 35 m

Feuillage : Ses feuilles sont uniques parmi les plantes à fleurs, puisque formées de deux lobes dont les nervures se ramifient dichotomiquement (par deux).

Fleur et fruit : On trouve des arbres mâles et des arbres femelles, l’espèce étant dioïque. Faisant partie des gymnospermes, cet arbre n’a pas un fruit au sens botanique, les graines appelées « noix » sont protégées d’un tissus riche en sucres et qui est comestible. Les noix de ginkgo représentent une nourriture traditionnelle en Chine, souvent servie aux mariages car considérée symbole d’une vie éternelle.

Particularités : Arbre considéré fossile vivant car il appartient à la plus ancienne famille d’arbres connue, apparue il y a plus de 270 Ma. Ginkgo existait déjà une quarantaine de millions d’années avant l’apparition des dinosaures, il a résisté à l’évolution mais présente encore des caractères des plantes anciennes.
Ginkgo n’a aucun nuisible connu, de plus, il contient des substances pharmaceutiques précieuses (les ginkgolides) qui trouvent de très nombreuses applications médicinales et qui étaient connues en Asie depuis plusieurs millénaires.
Toutes ces particularités ont fait de cet arbre le symbole de la ville de Tōkyō au Japon.

Épicéa commun

Nom scientifique : Picea abies

Nom commun : Épicéa commun

Famille : Pinaceae

Nom en langues étrangères : spruce (Angl.), picea (Esp.)

Taille : Grand arbre, généralement de 30 à 40 mètres de hauteur (certains spécimens mesurent jusqu’à 60 m en Europe de l’Est).

Feuillage : Les feuilles sont sous forme d’aiguille, piquantes, avec la section transversale quadrangulaire

Ecorce : Son écorce est brun-rougeâtre, finement écaillée dans le jeune âge, devenant ensuite brun-gris et aux écailles plus épaisses.

Fleur et fruit : L’espèce est monoïque, avec des fleurs mâles distinctes des cônes femelles, mais les deux types de fleurs sont présents sur le même individu. Les cônes femelles d’abord dressés, de couleur verte ou rouge-carmin (20-40 mm), deviennent pendant une fois pollinisés. A maturité, les écailles s’écartent pour laisser tomber les graines, mais ne se désarticulent pas.

Particularités : Le bois d’épicéa est blanc, il sert en basse qualité surtout au bois d’industrie (pâte à papier, panneaux de fibres, emballage, coffrage), mais si les accroissements sont fins et le bois tendre, de haute qualité, il servira à la charpente, à la menuiserie, au placage, au déroulage, à la fabrication de poteaux et de perches, mais aussi à la lutherie pour les plus beaux bois.
L’épicéa a des propriétés antiseptiques, balsamiques, expectorantes, sédatives, antiphlogistiques et antibiotiques.
L’épicéa commun est souvent utilisé en ornement, les différentes formes naturelles ont été sélectionnées pour former des cultivars. On utilise traditionnellement l’épicéa commun comme sapin de Noël, pourtant, l’épicéa perd ses aiguilles rapidement, ce qui le désavantage par rapport aux sapins.